C'est Jennifer ~ Animatrice et infirmière à A Chacun Son Cap

 

Jennifer Cavé,

ancienne stagiaire

devenue animatrice BAFA

et maintenant infirmière

pendant les séjours

d'A Chacun Son Cap.


Présentez-vous Jennifer

J’ai 27 ans et je travaille comme infirmière de nuit aux Urgences d’un hôpital de la banlieue parisienne. Un métier prenant et une vie décalée qui me convient, même si travailler de nuit n’était pas un choix au départ.

Quand et comment êtes-vous entrée en contact avec ACSC ? 

J’ai été une enfant malade. Une fois en rémission, mon cancérologue m’a proposé de partir une semaine en mer avec « À chacun son cap » histoire de me changer les idées, de passer à autre chose. J’ai mis le pied pour la première fois sur un bateau. La croisière a été dépaysante et elle m’a fait beaucoup de bien. Me retrouver avec des gens de mon âge qui avaient traversé la même épreuve que moi, avec lesquels je pouvais parler, a été très bénéfique. Car si nos familles sont là pour nous tout au long de notre maladie, elles ne nous comprendront jamais aussi bien que ceux qui sont passés par là.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir accompagnatrice ?

Je savais qu’en tant que malade je ne pourrais pas revenir l’année suivante, qu’il me faudrait laisser la place à d’autres. Alors, j’ai passé mon BAFA pour pouvoir rempiler autant de fois que je le souhaiterais. Aujourd’hui, j’embarque avec la double casquette de BAFA et d’infirmière.

Quel est votre rôle auprès des enfants ?

Que j’intervienne comme animatrice ou comme infirmière, je suis là pour leur faire passer un bon moment et pour m’éclater avec eux. Mon expérience personnelle me permet de créer avec chacun des liens privilégiés, d’être à l’écoute de ceux qui ont envie de parler. Et puis, les BAFA d’ « À chacun son cap » étant tous d’anciens malades, notre présence au milieu d’eux leur donne de l’espoir, leur dit qu’une vie après la maladie est possible. En tant qu’infirmière, je peux aussi déceler leurs fragilités, les signes de fatigue. L’équipe médicale les a entourés pendant des mois entiers à l’hôpital. Sur le bateau, elle les rassure, les accompagne, veille à ce qu’ils prennent bien leurs médicaments, les aide à affronter les effets secondaires quand il y en a.

Les + des séjours ACSC pour les enfants ?

Les séjours en mer leur permettent de s’évader, de rencontrer des enfants comme eux, de se rendre compte que la maladie est partout. Parce qu’elles sont médicalisées, les croisières sont pour la plupart d’entre eux une occasion de repartir en vacances après une longue période de souffrances et d’isolement. Quand j’y ai participé comme malade, j’ai fait des rencontres que je n’aurais jamais eu l’occasion de faire ailleurs et j’ai noué des amitiés que je garderai toute ma vie.

Les - des séjours ACSC pour les enfants ?

Pour certains enfants, partir loin de leur famille peut être difficile et déstabilisant. Pour d’autres, c’est le retour à la réalité après cette parenthèse enchantée qui sera difficile.

Savez-vous combien de temps encore vous continuerez à vous investir dans l’association ?

J’espère pouvoir le faire encore longtemps. Avec « À chacun son cap », j’ai trouvé une famille. Je ne sais pas si j’aurai toujours la possibilité de participer aux croisières, mais je trouverai le moyen de continuer à donner de mon temps, de quelque manière que ce soit. Quand on tient à quelque chose, on se donne les moyens de continuer.

Que diriez-vous à quelqu’un qui hésite à devenir accompagnateur/trice ?

Je souhaite à tout le monde de vivre une expérience pareille. Je dirais donc à quelqu’un qui hésite qu’elle n’est à rater sous aucun prétexte, qu’on devient vite accro. Bien sûr, chacun a ses limites, surtout face à la maladie, mais chacun peut trouver un rôle qui lui convient. Être une oreille attentive, par exemple, est à la portée de tous.

 

 

Fil rouge de cette rubrique, quelques petites questions inspirées du portrait chinois :

 

Si vous étiez un objet, vous seriez…

Un livre

Si vous étiez une chanson, vous seriez…

Un bon rock qui réveille : Offspring, Red Hot Chili Peppers

Si vous étiez un lieu, vous seriez…

Un cinéma

Si vous étiez un son, vous seriez… 

Un fou rire

Si vous étiez une odeur, vous seriez…
 
La vanille

Si vous étiez un film ou un livre, vous seriez…

Une aventure fantastique

Votre dernier fou rire ?

Le wee-kend dernier

Votre définition du bonheur ? 

Être sereine, profiter de chaque bon moment avec les gens que j’aime sans me soucier de rien

Le trait de caractère dont vous êtes le plus fière ? 

La bienveillance

Le trait de caractère dont vous êtes le moins fière ?

Je suis râleuse

Le talent que vous aimeriez posséder ?

Savoir jouer de plein d’instruments différents

Si vous ne pouviez emporter qu’une chose en mer, ce serait…

Un skipper, sinon je n’irais pas bien loin !
 


Tous les portraits :
Nos partenaires
Actualités
Qui c'est ?
Témoignages