C'est Marina ~ Animatrice pendant les croisières d'A Chacun Son Cap

 

Marina Daras, 

ancienne bénéficiaire des séjours,

aujourd’hui animatrice BAFA

et journaliste.

 

 

Qui êtes-vous, Marina ?

J’ai 25 ans et je suis journaliste. J’habite à Londres depuis 5 ans maintenant où je travaille pour un magazine américain de presse écrite et quelques radios francophones.

Vous avez participé aux séjours ACSC quand vous étiez malade, qu’est-ce qui vous a séduite/décidée ?

Plus que tout, l’envie de retrouver mon indépendance. Lorsque votre famille et vos amis ont pris l’habitude de vous aider et de vous assister dans la plupart de vos activités quotidiennes, c’est un carcan assez difficile à casser. A Chacun Son Cap offre également cette possibilité de se prouver à soi-même, mais aussi aux familles et aux amis, que l’on peut prendre un peu de champ.

Comment expliquez-vous que, comme vous, beaucoup d’anciens participants reviennent comme animateurs/trices BAFA ?

C’est une manière de rendre une partie de ce que l’on a reçu. Après ma semaine, j’étais très reconnaissante envers l’association pour m’avoir fait passer une semaine aussi forte en émotions et c’est tout naturellement que j’ai voulu rendre la pareille. 

Votre êtes devenue journaliste. Y a-t-il un lien entre votre vie d’aujourd’hui et votre expérience d’hier ?

C’est difficile à dire mais ce qui est sûr c’est qu’être privée d’école et d’éducation pendant un an m’a beaucoup affectée. J’ai loupé une partie de mon année de troisième et la majeure partie de mon année de seconde. A l’hôpital, j’étais beaucoup trop faible pour travailler avec l’institutrice ou ne serait-ce que lire les cours que mes profs et camarades m’envoyaient. Lorsque j’ai finalement pu retourner au lycée, j’étais tellement avide de rattraper le temps perdu que je me suis plongée dans les livres afin de valider mon année de seconde malgré tout. Depuis, mon envie d’en apprendre toujours plus n’a fait que grandir. Journaliste est un métier où il faut sans cesse renouveler ses connaissances et essayer d’être à la pointe de tout en toutes circonstances, ce qui me correspond très bien finalement.

Les + des séjours ACSC pour les enfants ?

L’occasion de se détacher du quotidien, de se retrouver avec soi-même tout en rencontrant d’autres jeunes dans des situations similaires avec qui partager son expérience et sa réalité. ACSC leur donne l’opportunité de pouvoir s’échapper du quotidien de la maladie à travers la voile et les activités de la journée, de prendre une pause bien méritée, tout en leur donnant la possibilité, s’ils le veulent, d’aborder des questions difficiles et de s’ouvrir à d’autres personnes que leurs parents ou le personnel médical.

Les - des séjours ACSC pour les enfants ?

Le moment du départ ☺

Quel message souhaitez-vous transmettre aux futurs participants ?

Ce n’est pas parce que vous avez été ou êtes malade que la vie a moins à vous offrir ou que vous devez vous contenter de moins. Au contraire, il n’y a de limites que celles que l’on se fixe. N’hésitez pas, allez-y, vous ne le regretterez pas.

 

 

Fil rouge de cette rubrique, quelques petites questions inspirées du portrait chinois :

Si vous étiez un objet, vous seriez…

Un carnet de voyages

Si vous étiez une chanson, vous seriez…

Pas simple de n’en choisir qu’une… mais je dirais Feeling Good de Nina Simone.

Si vous étiez un lieu, vous seriez…

Les bains naturels géothermiques d’Islande

Si vous étiez un son, vous seriez…

Le clapotis de l’eau

Si vous étiez une odeur, vous seriez…

Une odeur de Jasmin

Si vous étiez un film ou un livre, vous seriez…

Les Essais de Montaigne ou Les Fleurs du Mal de Baudelaire

Votre dernier fou rire ?

Pas plus tard qu’hier soir entre amis

Votre définition du bonheur ?

Une certaine sérénité ou simplicité qui vous donne le sourire aux lèvres sans raison particulière.

Le trait de caractère dont vous êtes le plus fière ?

Mon goût pour l’aventure et la découverte de choses nouvelles.

Le trait de caractère dont vous êtes le moins fière ?

Ma détermination sûrement, qui me rend parfois trop entêtée, et mon exigence.

Le talent que vous aimeriez posséder ?

Si seulement je savais chanter….

Si vous ne pouviez emporter qu’une chose en mer, ce serait…

Un skipper, sans qui mon expérience ressemblerait plutôt a du camping sur un bateau qu’à une sortie en mer.



Tous les portraits :
Nos partenaires
Actualités
Qui c'est ?
Témoignages