C'est Vincent ~ Président d'A Chacun Son Cap

Vincent Moysan,

contrôleur aérien dans le civil,

bénévole embarqué

pour A chacun son cap.

 

Depuis mars 2013,

il a pris la suite de Sidonie

à la tête de l'association.

 


Qui êtes-vous Vincent ?

Je suis un Finistérien qui, contrairement aux autres Bretons, regarde davantage le ciel que la mer. Mon métier, le contrôle aérien, l’exige ! Je suis aussi un heureux mari et papa de trois filles et un garçon.

Comment et quand avez-vous croisé la route d’ACSC ?

Je suis entré en contact avec « A chacun son cap » par un ami d’ami déjà engagé dans l’association et qui savait que j’étais un navigateur à peu près averti. Il m’a convaincu d’assister à une réunion. C’était en 2003. Depuis, j’essaie de ne pas manquer à l’appel.

Qu’est-ce qui vous a incité à participer à l’aventure ACSC ?

L’équipe, l’ambiance, l’état d’esprit des bénévoles d’ « A chacun son cap » m’ont séduit. Je les ai découverts plusieurs mois avant de rencontrer les enfants. J’ai aimé le mélange des expériences, des âges, des origines. Chacun a ses raisons d’être là, toutes différentes, mais tous regardent dans la même direction.

Quel est votre rôle ? Êtes-vous un bénévole à quai ou embarqué ?

Avant la naissance de mes enfants, je naviguais tous les étés. J’ai également participé à quelques week-ends de printemps. Depuis, je dois alterner entre engagement en mer et engagement à terre, notamment depuis l’arrivée du 4e, il y a quelques mois.

Comment rendez-vous compatibles votre engagement et votre vie privée ?

Mon activité professionnelle me laisse des plages de temps libre, les contrôleurs aériens ayant des horaires décalés. Il m’est donc facile d’être assidu, en particulier l’hiver, pendant les phases de préparation. Les étés où je dois embarquer avec « A chacun son cap », mes parents viennent seconder mon épouse le temps des séjours en mer. En somme, mon engagement est une affaire de famille !

Les + des séjours ACSC pour vous, pour les enfants qui naviguent

Les accompagnants n’ayant pas accès au tableau médical des enfants, nos relations sont celles d’adultes qui partagent un moment de vacances avec des enfants et des adolescents. Les petits sont dans le jeu, ils ne pensent pas à la maladie et nous ne la leur rappelons pas. Les adolescents, eux, ont souvent besoin de parler, ils ont évidemment une gravité que les plus jeunes n’ont pas. Pour autant, nous profitons tous ensemble d’une vraie trêve. L’objectif de l’association, « passer la maladie par-dessus bord », est réellement atteint.

Les - des séjours ACSC pour vous, pour les enfants qui naviguent

En dix ans, je n’ai jamais vécu de moments en demi-teinte. À titre personnel, je regrette de ne pas toujours pouvoir garder le contact avec les participants une fois le séjour terminé. Certains donnent de leurs nouvelles, d’autres pas, ce qui est tout à fait respectable. Quand les nouvelles ne sont pas bonnes, c’est un crève-cœur pour chacun de nous. Si c’est une éventualité que nous avons en tête avant d’embarquer, personne n’y pense tant qu’elle ne survient pas.

Comment voyez-vous l’évolution de votre engagement dans les années à venir et celle d’ACSC ?

Je souhaite continuer l’aventure « A chacun son cap » comme je l’ai commencée. En m’engageant à terre ou en mer avec le même enthousiasme. Il n’a aucune raison de varier. Le programme de l’association est au point et au bon format, et l’équipe a l’intention de rester ce qu’elle a toujours été : soudée, unie et utile.


 

Fil rouge de cette rubrique, quelques petites questions inspirées du portrait chinois :

 

Si vous étiez un objet, vous seriez…

Une montre

Si vous étiez une chanson, vous seriez…

« Sympathy for the devil » des Rolling Stones

Si vous étiez un lieu, vous seriez…

La baie de Lampaul à Ouessant

Si vous étiez un son, vous seriez…

Le bruit de la tempête

Si vous étiez une odeur, vous seriez… 

L’odeur du kérosène sur le tarmac d’un aéroport

Si vous étiez un film ou un livre, vous seriez…

Un livre d’histoire

Votre dernier fou rire ?

Lorsque mon fils a ri pour la toute première fois

Votre définition du bonheur ?

La vie de famille

Le trait de caractère dont vous êtes le plus fière ?

L’envie d’apprendre
 
Le trait de caractère dont vous êtes le moins fière ?
 
Ma tendance à vouloir faire trop de choses en même temps

Le talent que vous aimeriez posséder ?

Savoir cuisiner

Si vous ne pouviez emporter qu’une chose en mer, ce serait…

Une boîte de confit de canard, le menu mythique d’un séjour ACSC !



Tous les portraits :
Nos partenaires
Actualités
Qui c'est ?
Témoignages